Le bel éden

Durant notre périple à travers l’Espagne, on a découvert les multiples visages de la vie en communauté : des néoruraux politisés aux féministes activistes en passant par des squatteurs de villages abandonnés ou encore des ermites en quête de spiritualité.

Au milieu de toute cette diversité, c’est avant tout la force de l’amitié qui nous a interpellé (voir Le bel amical) mais aussi la recherche d’un mode de vie différent, plus proche de soi, des autres et de la nature.

Chacune de ces expériences nous a nourri intérieurement et nous a appris sur nous-même, chaque fois nous sommes parti-e-s le coeur lourd mais ravi-e-s malgré tout de continuer notre route à la recherche d’un plus bel aujourd’hui.

La Casa Colorida (Nigrán, Galicia) était notre dernier arrêt avant de rejoindre la France. Nous étions heureux-se de vivre cette dernière aventure, mais pas mécontent-e-s de bientôt retrouver notre quotidien là oú nous l’avions laissé avant de partir.

Mais la Casa Colorida nous a séduit. Totalement.

Vous savez comment c’est, l’amour rend aveugle, alors on vous laisse en juger par vous-même !

 

Le bel éclat de sourires

Des cagoles dans un arbre, des tournages de films à une heure du matin, des improvisations musicales, des retrouvailles autour d’un arbre coloré, des sorties de groupe, des jams dominicaux…
Rires et sourires partagés à toute heure à la Casa Colorida !

IMG_6256IMG_0385IMG_0384IMG_0316IMG_0383DSCN3096IMG_0283 IMG_0282DSCN3110 DSCN3104 DSCN3095

 

 

 

Le bel apprentissage

Cours de guitare, réflexologie podale, théâtre et musique à domicile, critique littéraire, ballade botanique, cours de capoeira, découverte de plantes médicinales, université libre et ateliers en tout genre…
L’échange de savoirs ne connaît pas de repos ici !

11289636_863810043713498_1877303304109612145_oIMG_0259 theatre a domicilIMG_0308IMG_0307IMG_0306 IMG_0305 IMG_030411393783_873948802699622_8463382782960312550_o 11351124_866173653477137_7021457432157709344_n 10644634_874870125940823_7826853783589978856_o

 

 

 

Le bel embonpoint

4, 5, 12, 17 personnes… Combien serons-nous aujourd’hui autour de la table ? Les portes de la maison sont ouvertes tous les jours pour partager une cuisine aussi diverse que ses habitants : Costa Rica, Uruguay, Brésil, France, Italie, Allemagne, Portugal, Finlande, Gallice…

IMG_0396IMG_0382 IMG_0381IMG_0378 IMG_0377IMG_0376 10393817_874870502607452_3867683130036847791_n
 

 

Le bel horizon

De la mer à la montagne, des îles Cies aux forêts communales… D’un côté de la rue, l’Atlantique et ses côtes paradisiaques, de l’autre la montagne et sa diversité de faune et de flore. Que demander de mieux ?

IMG_20150624_130814 IMG_20150624_131023 IMG_20150624_131202 IMG_20150624_131347 IMG_20150624_131623 IMG_20150624_131807 IMG_20150624_131904 IMG_20150624_132047 IMG_20150624_132152 IMG_20150624_132348 IMG_20150624_132456 IMG_20150624_132625 IMG_20150624_132734 IMG_20150624_132841 IMG_20150624_132925 IMG_20150624_133022   

 

Le bel à l’oeuvre

Mais ne vous y méprenez pas ! On travaille quand même un peu.
La horta colorida est un jardin urbain ouvert qui réunit permaculture, bioconstruction, expérimentation, esthétique et surtout apprentissage collectif.

IMG_20150620_190359IMG_0188IMG_20150620_193224IMG_20150620_193314IMG_20150620_193046 IMG_20150620_192925 IMG_20150620_192725 IMG_20150620_192530 IMG_20150620_192421IMG_20150620_192155 IMG_20150620_192017IMG_20150620_191828 IMG_20150620_191644 IMG_20150620_191130 IMG_20150620_190913IMG_20150620_190723 IMG_20150620_190555 IMG_20150620_190457IMG_20150620_190311 IMG_20150620_190214 IMG_20150620_190124IMG_20150620_185944

Mais toute belle aventure a une fin (ou pas…), on revient jeudi prochain en France pour vous raconter tout ca de vive voix !

Publicités

Le bel inapprivoisé

Nous qui caressons le ressac acharné de l’Atlantique, le soleil nous a pour un instant privé de ses rayons salvateurs.

Nous nous sommes rués à corps perdus sur des sentiers non balisés.

La liberté nous a montré sa face cachée, la difficulté d’abandonner son sac bien ficelé pour cheminer plus léger.
Le titre de ce blog a pris tout son sens lorsque nous avons fait face aux premiers obstacles.

La nuit est tombée, pour ce qui a semblé être une éternité. Nous avons tenté de continuer le yeux fermés, déambulant sans but, refusant de voir que nos pas ne nous faisaient pas avancer.

Heureusement que les astres nocturnes se sont révélés, mais ils étaient si éloignés qu’il a fallut tout lâcher pour s’en rapprocher. 

A présent la nuit ne nous fait plus peur, sauvage, indomptée, parfois c’est dans le noir qu’on y voit le plus clair. 

          

         

Le bel en retard

Welcome to… Sevilla, Los Portales ! Avec à peu près 34 mois de retard et 0,00001% des photos qu’on a pris au cours de ce mois fantastique !

On a pu voir des fantômes nazis en chair et en os, des paysages andalous même pas encore brûlés par le soleil, on a appris à s’insulter en allemand, et à chanter des chansons aux plantes et aux caillous.

On retiendra surtout la dieta sin-sin (conne-conne), le feu et la musique, if if between, le chant fracassant des grenouilles, ya ya cla varum nich, les batailles d’oreillers et de rire dans le dojo, les regards échangés, « qué hora son mi corazón », le désherbage, le coin fumeur (petit coin de paradis qu’on peut voir sur la 7e photo), les joies de la vie en collectivité (ou comment passer une journée entière à couper des poireaux pour 50 personnes), le temps à la fois fugace et lent, et comment les cris et les rires des enfants donnent vie à un lieu.

Notre paysage a bien changé ces dernières semaines, on est maintenant à Aizkurgi en Navarre, mais ca, c’est une histoire qu’on vous garde pour la prochaine fois !
IMG_6012[1] IMG_5999[1] IMG_5940[1] IMG_5896[1] IMG_5858[1] IMG_5849[1] IMG_5843[1] IMG_5901[1]

Le bel amical

Il n’est pas numérisable, le bel amical.
C’est un geste, une image, une parole, une affinité.
Il nous manque déjà à chaque départ.
Il change d’aspect, de forme, de nom, ses contours se meuvent à chaque étape.
Il peut être Luna, Diego, María, Monica, Jésus, Sara, José, Silvia, Olaya, Claudio, John, Pablo, Anus, Naya, Suzana, Lorena, Vero, …
Ce qui le caractérise, le bel amical, c’est sa générosité, disséminée en éclats de vivre.

Le bel inconfort

Accessoirité du confort
Absence d’intimité
Le corps s’adapte où l’esprit oublie

Les yeux loin du miroir
Croissent les poils
Sans quelqu’effroi

Las de l’humidité précarité
Connecté ou déconnecté ?
S’ouvrent les possibilités

Sur les routes de Cabranes
Toujours Encore Plus
Les pieds dans la gadoue

D’un pas décidé
Affirmé
Les pieds presque ancrés
On entend une petite voix crier :
– Cap vers le sud !!!

IMG_20150314_123355

IMG_20150314_123141 IMG_20150314_114337 IMG_20150314_114216IMG_20150314_122927 IMG_20150314_111049IMG_20150314_110023 IMG_20150314_110854  IMG_20150314_110144  IMG_20150314_110329wpid-img_20150314_123032.jpg  wpid-img_20150314_123708.jpg wpid-img_20150314_111443.jpg

 

Le bel espoir déchu

Mañana sin amo

« Cómo medir
la distancia que nos separa
de la incandescencia

cómo prever
la elasticidad del corazón
su punto de ruptura

Tenso está ya
el músculo de la rabia

tiernas aún
las cicatrices en el cuerpo
de las calles

¿ Cuántos días horas quedan
hasta contemplar la puesta de sol
sin esperanza ? »

Juako Escaso

A demain pour un nouvel article !

1, 2, 3… Le bel exorde

Tout d’abord, on s’est envolé-e-s…
Le silence, cotonneux, du ciel las sous nos pas aériens.
Et puis ça court ça court. Métro, enjambées pressées, ça crie ça vit ! Après les premiers balbutiements, on trouve le rythme, 1, 2, 3, 1, 2, 3 ! Il est déjà temps d’aller.
Ploc, ploc, pluie neige froid mouillé… Plic, ploc… chut… L’hiver est long mais il fait doux (convivialité, feu de cheminée). Douceur parfois amère, ce n’est pas grave, il sera toujours temps de mieux faire.
Tchktchktch. Comment on dit blablabla en espagnol ? Ville. Vert. Bleu. Gris, gris, gris. Beauté ravagée. Défigurée.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image